Sortir de nos murs

Avec les différents partenaires, nouer des liens plus forts est essentiel pour promouvoir et défendre la colombophilie.

 

Si la fédération colombophile française (FCF) siège à la fédération colombophile internationale (FCI), elle est relativement discrète voire absente de bien des relations institutionnelles ou internationales.

 

Cela fait plus de dix ans par exemple que la FCF n'a pas siégé à la réunion de rentrée du programme internationale, au siège de la RFCB (Belgique), un rendez-vous que ne manquent pas la NPO (Pays-Bas) ou encore la VDBZ (Allemagne) pour être des porte-paroles de leurs amateurs, aux côtés des organisateurs ou délégataires nationaux. Comme des événements récents l’ont démontré, cette présence est pourtant essentielle pour être les avocats des colombophiles français en cas de coups durs.

Les relations avec les fédérations du Nord sont essentielles, mais n’oublions pas celles avec les pays du sud, autour de l’arc méditerranéen. Pour les colombophiles du Sud de la France, des échanges et rapprochements sont sans nul doute à intensifier.

 

Cette distance, nous la rencontrons aussi avec le ministère de l’Agriculture, notre ministère de tutelle : les relations ne sont qu’épistolaires. Dès son installation, fcf2022 rencontrera le ministre de l’Agriculture et l’invitera à l’un de ses congrès. Ces relations avec l’administration sont essentielles pour aborder au mieux les dossiers les plus épineux : Covid, grippe aviaire, transports, urbanisme…

 

fcf2022 entend également développer des relations avec d’autres fédérations de loisir et de nature pour promouvoir le pigeon voyageur et la pratique de la colombophilie : la chasse, la LPO, les organisations avicoles, de rapaces...